CCI des îles de la Guadeloupe


La CCI des îles de Guadeloupe représente les 27 000 entreprises du commerce, de l’industrie et des services, auprès des partenaires, des collectivités locales, et de l’Etat. La Chambre de Commerce et d’Industrie contribue au développement du potentiel économique de tous les territoires des Iles de Guadeloupe, par des actions de proximité décentralisées.

La CCI des Iles de Guadeloupe fait partie du réseau national des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie, « CCI France », qui a pour mission la défense et la promotion des CCI auprès du Gouvernement et dans les instances européennes. Elle est aussi membre des réseaux CFE-NET.

Territoires Iles de Guadeloupe


Etendue sur 1 628 km2, la Guadeloupe est un archipel constitué de deux îles principales, séparées par un étroit bras de mer : la Grande-Terre (588 km2), et la Basse-Terre (848 km2). L’archipel compte également 3 dépendances avec l'archipel des Saintes (composé des îles de Terre-de-Haut et de Terre-de-Bas), la Désirade et Marie-Galante. 

À l'instar d'autres îles des Petites Antilles, les traces des premiers habitants présents en Guadeloupe, originaires d’Amérique du Sud, remontent à 3 500 av. J.-C. L'Île connut d'abord les Indiens Arawaks-peuple pacifique vivant de l’agriculture, de la chasse et de la pêche- puis les Indiens Caraïbes ou « Kalinas » qui prirent possession de l'archipel guadeloupéen. La Guadeloupe fut ensuite successivement  occupée par les Espagnols - avec le débarquement de l’amiral Christophe Colomb le 4 novembre 1493 à  Basse-Terre-puis par les Français en juin 1635. 

Vers 1644, l’économie de la Guadeloupe s’est structurée avec la culture de la canne à sucre qui exigeait une main-d’œuvre importante. Cette dernière était issue du commerce triangulaire entre l’Europe, l’Afrique et le continent américain, fournissant aux planteurs des esclaves originaires d’Afrique. Des années 1870 à 1914, la crise sucrière a affecté fortement la Guadeloupe. L'économie sucrière a ensuite été concurrencée par de nouvelles activités comme l’exportation de la banane et du rhum. 

Le 19 mars 1946, la Guadeloupe est transformée en département français d’outre-mer (DOM). A partir de 1982, la Guadeloupe est une région mono-départementale régie par l'article 73 de la Constitution. La collectivité dispose de compétences étendues, notamment en matière de finances publiques locales où la région détermine, dans le cadre défini par le Conseil de l’Union européenne, le taux, les exonérations et la répartition de l’Octroi de mer.  A noter également que la Guadeloupe est la seule collectivité de France à avoir l'habilitation législative en matière d’énergie.

La Guadeloupe présente aujourd’hui les caractéristiques d’une économie tertiarisée. Les services, marchands et non marchands, représentent une part importante de l’économie de l’archipel. Ces quinze dernières années, le PIB de la Guadeloupe a progressé de 41 %, malgré en 2009 la crise économique mondiale et le mouvement social qui a touché la Guadeloupe pendant 44 jours. La consommation est le principal moteur de la croissance. Essentiellement soutenue par la consommation des ménages au début des années 2000, elle tire également son dynamisme de la consommation des administrations depuis 2006. Dans la zone Caraïbe, la Guadeloupe affiche un des PIB par habitant (20 253 € en 2016) les plus élevés, après ceux de Saint-Barthélemy, de Puerto Rico, des Bahamas, de la Martinique et de Sint-Maarten.

 

Coordonnées de la CCI Iles de Guadeloupe


Rue Félix Eboué
97159 POINTE-A-PITRE