CCISM de Saint-Martin


La CCISM (chambre consulaire interprofessionnelle de Saint-Martin) a été officiellement créée le 17 juillet 2009 pour être au service des entreprises à travers ses différents services d'appui aux entreprises, le centre de formalités des entreprises, la formation, le développement commercial de l'île d'une façon plus générale. Elle représente toutes les entreprises auprès des pouvoirs publics. Elle assume les missions dévolues en Hexagone aux chambres de commerces et d’industrie, aux chambres d’Agriculture ainsi qu’aux chambres des métiers et de l’artisanat.

Territoires Iles de Saint-Martin


Découverte en 1493 par Christophe Colomb, l’île de Saint-Martin sera tour à tour colonisée par les Français, les Hollandais et les Espagnols qui l'abandonnèrent en 1648. L’île sera placée sous occupation française et hollandaise le 13 mars 1648 à l’issue d’un traité de partage (traité du mont Concorde) marquant la limite des deux souverainetés. Depuis la signature du traité, l'île est partagée en deux parties : une partie néerlandaise au sud (34 km2, chef-lieu Philipsburg) et une partie française au nord (53 km2, siège de la préfecture des îles du Nord à Marigot).

Située au nord de l'arc antillais, à égale distance de Porto Rico et de la Guadeloupe (260 km) et à environ 25 kilomètres au nord-ouest de l'île de Saint-Barthélemy, l'île de Saint- Martin couvre une superficie de près de 90 km2. Elle est composée de deux parties, Grande- Terre et Terres-Basses, reliées entre elles par deux étroits cordons littoraux qui contiennent l'étang salé de Simpson Bay, et affiche 15 km dans sa plus grande longueur et 13 km dans sa plus grande largeur.

Rattachée à la Guadeloupe jusqu’en 2007, la commune de Saint-Martin devint collectivité de Saint- Martin, régie par l’article 74 de la Constitution, le 21 février 2007. L’île de Saint-Martin ne relève ainsi que d’une seule Collectivité territoriale. Le transfert de compétences s’est réalisé de manière plus progressive qu’à Saint-Barthélemy, en raison d’une situation géographique (partage de l’île avec Sint Maarten) et d’un contexte socio- économique plus complexes. La COM de Saint-Martin exerce désormais l’ensemble des compétences dévolues aux Communes, au Département et à la Région ainsi que celles que l’État lui a transférées. Saint-Martin est ainsi compétente en matière de fiscalité, de transports routiers, de ports maritimes, de voirie, de tourisme, de droit domanial, d’accès au travail des étrangers et en matière de création et d’organisation des services publics et des établissements publics de la Collectivité. De fait, la nouvelle collectivité de Saint-Martin peut adapter les lois et règlements dans les domaines de l’environnement, de l’urbanisme, de la construction, de l’habitation, du logement et de l’énergie sous réserve de l’approbation de l’État. Au niveau européen, le Traité de Lisbonne de 2009 identifie, la nouvelle Collectivité comme une Région ultrapériphérique (RUP).

Avec un PIB par habitant s’élevant à 14 700 € en 2010, le tissu économique de Saint-Martin se caractérise par un secteur tertiaire principalement orienté vers le tourisme. Au cours des vingt dernières années, la fréquentation touristique de l’île a sensiblement progressé (environ +3,5 % en moyenne par an). Elle atteint son plus haut niveau en 2014, avec près de 2,7 millions de visiteurs accueillis, dont 78 % de croisiéristes. La branche de l’hébergement et de la restauration est le troisième employeur de la collectivité, elle représente 16,9 %1 de l’emploi total, devant les secteurs du «commerce» (15,5%) et du «BTP» (7,6 %).

Coordonnées de la CCISM Saint-Martin


10 Rue Jean-Jacques Fayel,
Concordia
97150 MARIGOT