CACIMA de Saint-Pierre-et-Miquelon


La CACIMA est un établissement public administré par des dirigeants d’entreprises élus par leurs pairs. Elle représente les secteurs du commerce et de l’industrie, des métiers et de l’artisanat, de l’agriculture et de la pêche.

La CACIMA représente les 540 entreprises immatriculées sur l’archipel de Saint-Pierre & Miquelon. Elle a pour mission de sauvegarder les intérêts professionnels et économiques de ses ressortissants, de contribuer à améliorer l’environnement économique des entreprises et favoriser le développement de la collectivité territoriale, d’accompagner les entreprises à l’international, de donner un avis consultatif aux pouvoirs publics et enfin d’être force de proposition auprès des pouvoirs publics sur l’ensemble des sujets touchant à la vie économique, sociale et environnementale du territoire.

Territoires Iles de Saint-Pierre-et-Miquelon


L’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon est composé de 8 îles totalisant 242 km2, dont seulement 2 sont habitées en permanence. Saint-Pierre, la plus petite mais la plus peuplée, s’étend sur 26 km2. Son port naturel, mieux abrité, choisi comme point d’attache par les pêcheurs des Grands Bancs, explique qu’elle soit devenue la principale commune de l’archipel. Miquelon-Langlade, la plus grande (216 km2), est en fait constituée de 2 îles, Miquelon et Langlade reliées par la dune de Langlade, isthme sablonneux d’une dizaine de kilomètres de long. Outre Saint-Pierre et Miquelon-Langlade, l’île aux Marins, lieu de pêche important au XVIIIe siècle, inhabité aujourd’hui, revêt une importance touristique et historique indéniable.

Depuis 2003, Saint-Pierre-et-Miquelon détient le statut de collectivité d’outre-mer régi par l’article 74 de la Constitution. La loi organique du 21 février 2007 portant dispositions statutaires et institutionnelles relatives à l'outre-mer définit un statut propre à Saint-Pierre-et- Miquelon.  Ce statut lui confère la compétence en matière de fiscalité, de fixation de droits de douane.

La collectivité de Saint-Pierre-et-Miquelon est constituée de 2 communes (Saint-Pierre et Miquelon-Langlade) et d’un Conseil territorial. Les communes de Saint-Pierre et de Miquelon- Langlade ont les mêmes compétences qu’une commune métropolitaine. 

La collectivité dispose du statut de PTOM (pays et territoires d’outre-mer) vis-à-vis de l’Union européenne.

Traditionnellement dominée par l’activité halieutique, l’économie de Saint-Pierre-et- Miquelon compte pour l’avenir sur des projets structurants, tels que l’arrivée de deux nouveaux ferries ou la mise en place d’une ligne directe vers Paris durant la saison estivale 2018 et 2019.  L’amélioration de la desserte des îlespermet d’entrevoir un regain de dynamisme économique via le secteur touristique.

Les investissements portuaires sur le secteur de la croisière permettent d’envisager une augmentation de la fréquentation des navires de croisière fréquentant la région.

Ces nouveautés pourraient stimuler les secteurs privés de l’économie notamment la construction et le commerce. La reprise par l’armement Le Garrec de la Société nouvelle des pêches de Miquelon marque un renouveau du secteur de la pêche industrielle.

L’arrêt de la pêche industrielle à la morue, il y a près de 25 ans, a amorcé une évolution vers une économie de services. La part du secteur tertiaire dans l’emploi a progressé de 5,7 points depuis 1999, représentant ainsi 86,7 % de l’emploi total en 2014. Le secteur secondaire, qui représente quant à lui 11,8 % des emplois, est en perte de vitesse (-4,5 points depuis 1999), tout comme l’agriculture (1,5 % des emplois en 2014 contre 2,7 % en 1999).

Coordonnées de la CACIMA Saint-Pierre et Miquelon


4 Boulevard Constant Colmay
B.P. 4207
97500 Saint-Pierre-et-Miquelon